Compteur visite

398869
Users Today : 205

COMPTEUR

398865
Users Today : 205

Translate:

novembre 30, 2022

Le Tout au Pluriel Magazine

Magazine Socio-Culturel

HAÏTI : Le potentiel de ressources du sous-sol Haïtien. Une impossible exploitation

4 min read

Le savez-vous selon les experts qu’Haïti possède dans son sous-sol de:
L’Or,  l’Argent, la Bauxite, le cuivre, le marbre, le pétrole, les gaz naturels, le mercure, la lignine (charbon),  le carbonate de calcium, l’iridium, le jaspe et le pouzzolane;

Dans l’histoire de l’exploitation minière, Haïti a connu deux grandes expériences:

1- Une compagnie Américaine La REYNOLDS Metals Inc qui a exploité la bauxite dans les Nippes plus spécifiquement à Miragoâne entre 1957 à 1982, en consultant le Budget de la République au cours de cette période vous pouvez vérifier les recettes de l’État Haïtien provenant de cette compagnie, qui malheureusement ne faisait pas du raffinage sur place pour avoir l’aluminium, ce qui aurait donnée pour Haïti une valeur ajoutée significative.

2- La deuxième expérience Haitienne est celle de la compagnie Canadienne SEDREN S.A, elle explotait les minerais de cuivre de Mémé ( Terre-Neuve, 30 km au Nord-ouest des Gonaives) entre 1960 à 1971. Avec quand même une petite contribution au recette Budgétaire du pays au cours de cette période, cette compagnie non plus ne faisait pas le raffinage, encore un grand manque à gagner pour Haïti.

Au début des années 1980 il a eu un grand effort à la recherche pétrolière off-shore en Haïti, dans les années 1990 on peut citer la compagnie St- Geneviève du Canada qui s’était intéressé à la recherche de l’or dans le Nord d’Haïti et dans les années 2000, une compagnie Haitienne a relayé la compagnie Canadienne, et depuis lors sur le terrain, l’histoire de la recherche et de l’exploitation minière en Haïti à grande échelle semble avoir terminé.

Beaucoup de pays dans le monde  vivent, se développent et prospèrent grâce aux ressources naturelles de leur sous-sol et de l’exploitation minière. Tout près de nous on a  le Vénézuela avec une vaste réserve en pétrole, Trinidad-Tobago pour le pétrole et le gaz, la Jamaïque avec la bauxite etc. Les ressources naturelles représentent entre 20 % à 40% du PIB de ces pays.

Le Canada, certains Pays Africains, la Russie et les Pays du Golfe sont gâtés par la nature, par le Ciel même, leurs richesses naturelles  du sous-sol sont immenses et des fois représentent pour plus de 50% des recettes du pays;

En Haïti avec la Faiblesse des recettes Budgétaires, un Budget squelettique ne  permet pas à l’Etat Haïtien de poursuivre des recherches et de faire l’exploitation minière, d’ailleurs dans le passé ce sont des compagnies étrangères qui faisaient l’exploitation de nos mines;
De plus nous remarquons qu’aujourd’hui le pays n’est plus capable d’attirer les compagnies étrangères ne serait-ce que pour faire de la prospection minière;

Les raisons nous les connaissons tous: la Corruption, l’instabilité politique, l’insécurité, le grand banditisme, le kidnapping etc. D’ailleurs la revue Doing Business place Haïti presqu’en derrière position des pays où il est bon de faire Business;

Les particuliers et les Haïtiens très riches, devraient pouvoir s’intéresser à la recherche et à l’exploitation minière, malheureusement nous ne sommes pas traversés par l’esprit ou la mentalité du capitalisme, les investisseurs de chez nous sont surtout habitués à faire de l’argent rapide et facile, et ne sont pas vraiment intéressés au développement du pays et à l’avenir des générations futures. Seul l’avenir de leur très proche compte pour eux. Dommage;

Rôle de l’université, la Diaspora Haïtienne dans l’exploitation de nos ressources naturelles.

L’université peut jouer un rôle important dans la recherche minière en Haïti, les laboratoires de recherche dans nos universités et institutions supérieures peuvent se mettre en réseau pour faire des recherches avec nos étudiants en maîtrise et en doctorat avec des thèses dans des filières mentionnées ci-dessus. L’exploitation minière même sur une base artisanale peut-être considérée, ce sera un premier pas vers une réelle exploitation dans le futur;

Nous savons que l’exploitation minière coûte très chère, par exemple, la compagnie st-Genevieve avait estimé en 1992 à 750 millions de dollars Américains le coût des équipements pour démarrer l’exploitation des mines d’or dans le Nord;

Ceci étant dit éventuellement pour faire des exploitations minières en Haïti, nous devons envisager de faire des jointe-venture avec des firmes étrangères ou encore faire des montages financiers entre l’Etat Haïtien, la Diaspora, les Banques Haïtiennes et  étrangères et même avec des entrepreneurs Haïtiens etc. dans l’architecture financière;

Il restera toujours à régler le problème de la faiblesse de la gouvernance en Haïti, on ne pourra pas avancer dans le développement d’Haïti, dans la recherche et l’exploitation de nos mines si Haïti ne peut pas revenir à la bonne Gouvernance institutionnelle, économique, politique, sociale et environnementale.

Nous avons aussi besoin de la stabilité politique, de la sécurité et un minimum d’investissement dans les infrastructures de Base.
Sinon le développement d’Haïti va attendre longtemps encore.

AUTEUR
Dr Eddy Labossière

  22/10/ 2022 

TOUS DROITS RÉSERVÉS Harrysmichel344@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »