Compteur visite

421799
Users Today : 207

COMPTEUR

421795
Users Today : 207

Translate:

janvier 27, 2023

Le Tout au Pluriel Magazine

Magazine Socio-Culturel

SOCIÉTÉ : G.T. S. Port-au-Prince le 27 août 2022

5 min read

Le regroupement de citoyennes et de citoyens haïtiens, auto constitué en GROUPE DE TRAVAIL SUR LA SÉCURITÉ (GTS), s’était donné pour missions :

• D’évaluer la situation sécuritaire dans tous ses aspects (économique, physique, éducatif, social et culturel) ;
• D’identifier les causes premières, leurs corollaires, leurs sources et importances ;
• D’écouter les points de vue de l’international, trouver une explication à leur attitude pour mieux comprendre leurs objectifs ;
• D’inventorier les besoins de nos forces armées : PNH et FADH ;
• D’évaluer les compétences et/ou l’intérêt des dirigeants à dégager des solutions ;
• D’inviter le secteur des affaires à participer plus concrètement au redressement économique et sécuritaire du pays dans le strict respect des lois de la République ;
• De sensibiliser toute la population au comportement citoyen tout en participant à l’élaboration d’une feuille de route prenant en compte les revendications légitimes des différents secteurs et contraindre les dirigeants actuels à en respecter les termes.

Au terme de longs mois de travail, de nombreuses rencontres avec tant les autorités responsables que les regroupements de la société civile et au prix de sacrifices considérables, le GTS préoccupé par les récentes tragédies qui ont endeuillé la nation et, plus que jamais, convaincu de l’indifférence des autres, est arrivé à la conclusion que nul autre que NOUS, les Haïtiens, n’avons la capacité de trouver les solutions de sortie de cette situation inacceptable.

Le GTS a pris note du succès des opérations menées par l’AGD dans le cadre des saisies d’armes et de munitions et aussi celles conduites par la PNH pour combattre le banditisme, tout en déplorant qu’aucun effort aux fins d’occupation des espaces conquis n’ait été effectué par la PNH.

Le GTS rejette d’emblée, l’éventualité d’une occupation territoriale par les casques bleus sous le fallacieux prétexte de nous aider à réinstaurer un climat sécuritaire. Le peuple Haïtien a gardé le goût amer d’une force étrangère responsable de notre situation : vols, viols, choléra, dépendance alimentaire, dérèglement du système économique, sans compter que nous n’avons aucun souvenir de chefs de gangs de l’époque qui aurait été arrêté ou mis hors d’état de nuire.

Le GTS déplore que ces insinuations proviennent de ceux dont les racines se nourrissent aujourd’hui encore du ferment de liberté que nous avons jadis partager sans condition. Un appui respectueux de nos lois et traditions, un support technique et du matériel sont les seules choses que nous accepterons de ceux qui prétendent nous enseigner les concepts de liberté et de dignité que nous leur avions nous-même inculqués.
Notre secteur des affaires aura perdu de vue son rôle de catalyseur de changement, en s’adaptant aux inacceptables au lieu de contribuer à les combattre. Cette posture sauve qui peut, témoigne de la cupidité de certains représentants de ce secteur mais surtout de leur indifférence au devenir de nos enfants.

Le GTS invite le secteur des affaires à plus de retenue et plus de courage pour extirper et exclure de leurs rangs ceux qui ne consentent pas à œuvrer pour une relance économique dans le strict respect des lois du pays et des principes réglementant la concurrence.

Le GTS a aussi pris note de l’insistance des actuels dirigeants et d’un international indécis pour la tenue de compétitions électorales dans les plus brefs délais disent-ils alors que ce se sont encore eux qui contrôle les aiguilles de l’horloge. Le GTS ne s’oppose pas à cette proposition et croit que les compétitions pourraient se tenir dans les régions non encore polluées par le banditisme, ce qui permettrait une plus forte concentration du système sécuritaire lié aux élections et diminuerait le coût des opérations du fait de l’utilisation d’une équipe et d’un matériel réduit pour des compétitions régionales séquencées. Le GTS croit que la composition du conseil électoral ne devrait plus être du ressort des partis politiques mais plutôt des organisations et regroupements de la société civile.

Les difficultés à résoudre des problèmes circonscrits à certaines régions ne devraient pas pénaliser celles indemnes au banditisme. Le gouvernement de la République, malgré nos réserves sur sa légitimité et sur la pertinence de certaines de ses initiatives, reste le seul interlocuteur reconnu et, de ce fait, est aussi le seul responsable des dérives et manquements qui nous détruisent.

Par conséquent, le GTS exige la reprise du dialogue avec les organisations compétentes de la société civile et préconise de commencer par les sujets exempts de discorde pour qu’ils s’accordent sur des mesures et un partage des responsabilités tant pour les réussites que les échecs, suggérant d’ailleurs en primeur :
• La situation sécuritaire
• Les réformes éducatives
• Les mesures économiques
• La résolution de la crise de carburant
• La dynamisation du secteur touristique
• La constitution du conseil électoral
• La tenue de compétitions concernant les collectivités territoriales
Les discussions concernant le judiciaire et la gouvernance représentant les obstacles majeurs aux compromis et l’inexistence d ‘autorités légalement élues habilitées à décider au nom du peuple seront résolues dès la mise en place des points 6 et 7, d’autant plus que l’exercice de partage des responsabilités à propos de sujets pour lesquels tout patriote digne de ce nom à le devoir de s’accorder nous conduira à plus de sérénité pour discuter entre nous.
Pour conclure ce premier rapport, le comité de coordination du GTS remercie toutes celles et tous ceux qui, malgré leurs divergences et autres impondérables, ont acceptés la lourde tâche de proposer des solutions cohérentes et équilibrées pour résoudre une crise qui aura trop durée. Le GTS exhorte les décideurs, l’opposition ainsi que tous les Haïtiens et Haïtiennes d’ici et de la diaspora à se regrouper pour qu’une fois de plus donner l’exemple implacable d’un peuple soudé et conscient de son devoir de gardian de liberté et d’égalité pour la race noire

Auteur
Ashley Laraque
Membre du GTS

LE 29 AOÛT 2022

TOUS DROITS RÉSERVÉS harryesmichel344@gmail.com téléphone 50948438136.

LE TOUT AU PLURIEL MAGAZINE NOUS SOMMES VOS YEUX ET VOS OREILLES…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Translate »